• Inès et Dimitri Chardin - Ostéopathe Essonne 91

Freins buccaux restrictifs et ostéopathie : frein de langue, frein de lèvre et frein de joue


Nous entendons de plus en plus parler de frein restrictif et de frénectomie

depuis plusieurs années.

Alors qu’est-ce qu’un frein de langue ou de lèvre ?

Que faire lorsque vous soupçonnez un frein restrictif chez votre enfant ?





Qu’est-ce qu’un frein de langue restrictif ?


Le frein de langue est une petite membrane qui relie le bas de la langue au plancher de notre bouche. On peut l’apercevoir lorsque l’on soulève notre langue vers le haut. Nous avons tous un frein de langue. De la même manière, il existe des freins de lèvre.


Ces freins sont utiles pour la mobilité de notre langue et de nos lèvres mais ils doivent impérativement être élastiques et fins ! Lorsqu’ils ne le sont pas (trop court, trop épais), on dit qu’ils sont restrictifs car ils limitent la fonctionnalité de la langue.


Les freins buccaux sont restrictifs chez 4 à 32% de la population. Même si nous entendons de plus en plus parler de frénectomie, les freins restrictifs ont toujours éxistés ! Les sage-femmes (au 17ème siècle) avaient pour habitude de garder l’ongle de leur petit doigt assez long afin de sectionner les freins de langue directement à la naissance.



De la même manière un frein de lèvre ou de joue peut être restrictif et gêner la fonctionnalité buccale.



Quelles sont les origines des freins buccaux restrictifs ?


Lors du développement embryonnaire, la langue doit se détacher du plancher de la bouche pour ne laisser d’un fil fin et souple. Dans le cas des freins restrictifs, ce phénomène n’a pas eu lieu dans sa totalité, il va rester trop de tissus. La langue reste bien plus attachée qu’elle ne devrait.


Même si l'origine exacte reste inconnue, plusieurs facteurs peuvent influencer ce phénomène :

  • Un facteur génétique (on retrouve souvent plusieurs personnes dans une même famille avec des freins serrés).

  • Certaines études mettent en avant l’influence de l’alimentation de la maman pendant sa grossesse. L’origine aurait un lien avec la destruction du microbiote intestinal et la consommation de produits industriels, transformés. Cela reste des théories.



Quels sont les symptômes d'un frein

buccal (langue, lèvre ou joue) restrictif ?


Les symptômes d’un frein de langue ou de lèvre trop court peuvent être divers et variés.

Ils dépendent de 3 éléments : l’endroit où le frein est implanté + sa densité + son impact sur les mouvements.


Ceux qui reviennent le plus souvent :

  • La langue de votre bébé prend une forme particulière : en cœur, arrondit, un peu plate.

  • Bébé n’arrive pas à ouvrir sa bouche en grand.

  • Coliques, reflux (RGO), rots.

  • Pleurs fréquents et inexpliqués.

  • Tétée longues (> 30 minutes) et fréquentes.

  • Faible prise de poids.

  • Claquements de langue, lèvre du haut qui ne se retrousse pas.

  • Bébé s'endort au sein ou au biberon.

  • Lait qui coule sur le côté de sa bouche.

  • Bouche souvent ouverte quand il dort, ronflement.

  • Dépôts de lait sur sa langue.

  • Torticolis ou plagiocéphalie.



Frein restrictif, quelles conséquences sur l'allaitement ?


La prise du sein lors de l’allaitement s’effectue de la manière suivante :

  • Bébé ouvre grand sa bouche

  • Il avance sa langue vers l’avant et le bas pour qu’elle se place sous le sein

  • Ses lèvres doivent se retrousser vers l’extérieur afin que la prise du sein lui demande le moins d’énergie possible


Un frein restrictif empêchera bébé de prendre correctement le sein, entrainant toute une série de symptômes :

  • Chez les mamans : douleurs (brûlures), crevasses (dues aux frottements de langue ou lèvre), canaux bouchés, mastites, pas assez de lait, candidose, etc.

  • Chez les bébés : difficulté à rester « fixé » au sein, claquements de langue, énervement, tétées interminables et fréquentes, etc.




Pour compenser le manque de mobilité de sa langue ou de ses lèvres, votre bébé ouvrira peu sa bouche et viendra pincer le sein. Cela peut induire des cloques de succion au niveau de ses lèvres (des ampoules sur ses lèvres dues aux frottements).






Frein de langue ou de lèvre restrictif,

quels risques sur le long terme ?


Troubles du langage :

Parler nécessite une multitude de mouvements différents de la part de notre langue et de nos lèvres. Lorsqu'un frein est restrictif, certains sons peuvent être plus difficiles à prononcer.


Troubles digestif :

La présence d'un frein restrictif va perturber la succion ou mastication, votre enfant en avalant de l'air pourra souffrir de reflux (RGO), coliques, rots, constipation.


Troubles de la déglutition :

Si la langue ne peut pas correctement bouger, la mastication sera plus difficile et plus longue. Les conséquences seront bien souvent : diversification alimentaire difficile, refus des morceaux, repas longs, etc.


Troubles ORL :

L’air que nous respirons doit passer par le nez (filtration, réchauffement et humidification de cet air). Les enfants ayant un frein restrictif ont tendance à respirer par la bouche. Ce type de respiration peut avoir un impact sur la sphère ORL (otites et affections de la gorge plus fréquentes).


Problèmes de dentition :

Notre langue et nos lèvres, de part les mouvements et pressions appliquées dans notre bouche, permettent de "modeler" notre palais et nos dents. Le présence d'un ou plusieurs freins restrictifs peuvent induire des troubles orthodontiques.



Attention, si votre bébé présente un frein restrictif, il ne développera pas forcément les troubles ci dessus. Entourez vous de professionnels formés pour vous conseiller au mieux.




Qui consulter quand on suspecte un frein court ou serré ?


Vous pouvez consulter votre ostéopathe, sage-femme, médecin, kinésithérapeute, consultante en lactation, orthophoniste, ORL. Peu importe tant que celui-ci a effectué une formation spécifique et post-graduate sur les freins restrictifs buccaux.






Pourquoi consulter un ostéopathe spécialisé

lorsque l'on a un frein de langue / lèvre restrictif ?


Consulter son ostéopathe avant la frénectomie :


Il est important de consulter un ostéopathe ayant suivi une réelle formation sur les freins buccaux restrictifs. Certains freins peuvent être difficiles à diagnostiquer, il faut donc avoir une solide formation et de l'expérience pour les détecter.


Comment se passe une première consultation d'ostéopathie :

  • Votre ostéopathe évaluera les freins de la bouche de votre bébé (frein de langue, lèvres et de jour).

  • Il vérifiera également que les symptômes que votre bébé présente ne viennent pas d'autre part : tensions physiques dues à la grossesse ou l'accouchement par exemple.

  • Il vous expliquera la procédure à suivre et vous orientera vers des professionnels qualifiés pour effectuer la frénectomie.

  • Il enlèvera les tensions ou déséquilibres physiques pouvant perturber la fonction buccal.

  • Il vous montrera les exercices et massages à effectuer afin de préparer au mieux la frénectomie.





Consulter son ostéopathe après la frénectomie :



Il est recommandé de consulter votre ostéopathe 2/3 jours (J+3) après l'intervention puis

21 jours (J+21) après la frénectomie.

Les muscles de la langue sont reliés aux chaines musculaires antérieure et postérieure. Ces chaines musculaires, ainsi que l’ensemble du corps, de votre enfant, doivent donc être équilibrés et relâchés afin que la cicatrisation de la langue soit optimale.




Votre ostéopathe, lors de ces deux séances, vérifiera l'évolution de la cicatrice, vous aidera si vous avez des difficultés à effectuer les massages ou exercices. Il enlèvera le reste des tensions pouvant gêner la cicatrisation (crâne, cervicales, thorax, etc).









Massages et exercices avant et après une frénectomie :


Les massages et exercices sont primordiaux avant et après une frénectomie ! Cependant ils doivent être très progressifs et fait avec douceur (votre enfant ne doit JAMAIS pleurer pendant les massages). Il est également important d’expliquer à votre enfant chacune des étapes que vous allez réaliser.


Astuces : vous pouvez en faire un rituel, toujours aux mêmes moments dans la journée et associer une comptine ou chanson à chacun de vos gestes.



Pourquoi faire ces massages et exercices ?

  • Pour habituer votre enfant et le préparer à cette frénectomie : Plus la langue sera mobile avant d’effectuer la frénectomie, plus la cicatrisation et les résultats de celle-ci seront bons.

  • Certains bébés ont une hypersensibilité buccale (réflexe nauséeux fort, ne supportent pas les doigts dans leur bouche, etc.) ; les massages permettront ainsi de "désensibiliser" toute la zone buccale.

  • Diminuer le risque de mauvaise cicatrisation : les muqueuses de la bouche cicatrisent vite, il faut donc effectuer les exercices pour que la langue ne se ré-attache pas.






La frénectomie et après : quels seront les résultats ?


L'amélioration des "symptômes" ou de l'allaitement après une frénectomie varie d’un bébé à l’autre. La plupart du temps les parents nous parlent d'alternance entre améliorations et "rechutes" pendant 2/3 semaines. C'est généralement après 3 semaines que tout se stabilise.

Lors de cette période d'adaptation et d'ajustement, il faut se faire accompagner par des professionnels de la périnatalité.


Ce qu'il faut retenir : pour que la frénectomie soit efficace, 2 éléments clefs : une bonne préparation et un accompagnement par des professionnels formés en périnatalité et en freins buccaux restrictifs.



Faire couper un frein buccal restrictif : oui ou non ?



Les frénectomies à tout va ne sont absolument pas la solution mais parfois il faut y avoir recourt et être bien suivi pour que cela soit efficace.

Faites vous conseiller par des professionnels qualifiés. La frénectomie, même s’il s’agit d’un geste « simple », n’est pas a banaliser : avant de se précipiter vers une frénectomie il faut s’assurer que le problème ne vient pas d’ailleurs : tensions physiques dues à la grossesse ou l’accouchement, mauvaise position, confusion sein/tétine, etc.




Inès CHARDIN

Ostéopathe spécialisé en pédiatrie

spécialisé en freins buccaux restrictifs (langue, lèvre, joues)

Essonne 91

St Pierre du Perray